Une bonne nouvelle pour la filière de la mobilité gnv et biognv

Dans le cadre des discussions sur le projet de loi finances pour l’année 2016, l’Assemblée Nationale vient d’adopter un nouvel amendement en faveur des camions fonctionnement au GNV et au Biométhane. L’Objectif : pousser l’investissement des entreprises du secteur routier vers des solutions plus respectueuses de l’environnement.
 
Adopté en commission par l’Assemblée Nationale, l’amendement prévoit une déduction d’impôt d’une somme égale à « 40 % de la valeur d’origine des biens hors frais financiers, affectés à leur activité et qu’elles acquièrent à compter du 1er janvier 2016 et jusqu’au 31 décembre 2017 lorsqu’ils relèvent de la catégorie des véhicules de plus de 3,5 tonnes qui fonctionnent exclusivement au moyen de l’énergie gaz naturel et Biométhane carburant ».
 
Concrètement, la mesure doit permettre de lever le frein lié au prix d’acquisition des camions au Gaz Naturel, aujourd’hui plus chers que leurs équivalents diesel, et vise à donner un signal fort au secteur du transport routier. L’utilisation du biogaz permet une réduction de l’ordre de 75% des émissions de C02 par rapport au gazole

 

Soutenir l’emploi

Au delà des gains de productivité, environnementaux et sanitaires, cette mesure vise également à soutenir l’emploi dans la filière. Selon les députés, celle-ci représenterait aujourd’hui 1000 emplois et 5 usines en France (Angers, Blainville sur Orne, Annonay, Bourbon-Lancy).

 

Une initiative sur Nord-Ouest

La Direction Territoriale Ouest de GRDF emmène prochainement une trentaine d’élus et d’acteurs économiques locaux en voyage d’études sur l’Usine IVECO d’Annonay. Ce déplacement est destiné à informer et sensibiliser sur les atouts du gaz naturel dans la mobilité urbaine, et extra-urbaine, pour les bennes à ordures ménagères.

Les gammes de véhicules et bus IVECO au gaz naturel :

 

sans-titre Gamme%20bus%20iveco