À propos des cookies En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus Fermer
Île-de-France

La mobilité durable et le GNV à l’honneur lors du Salon des Maires

Transports en commun en site propre, bus à haut niveau de service, préservation de la qualité de l’air, impacts sur la santé publique, prix des énergies : la mobilité demeure une vraie préoccupation pour les collectivités locales. GRDF a ainsi organisé le mercredi 20 novembre une conférence  « Quels choix énergétiques pour les mobilités de demain ? » lors du Salon des Maires et des Collectivités Locales. Bilan et perspectives !

 

Conférence GNV lors du Salon des Maires © Grégory Brandel

 

Avec 16 millions de véhicules dans le monde, le GNV est aujourd’hui le premier carburant alternatif. En France, près de 300 stations distribuent du GNV pour 10 000 véhicules légers, 750 véhicules de collecte des déchets et 2 200 bus : 50% des villes de plus de 200 000 habitants sont ainsi équipées de bus GNV.

 

Des villes engagées pour le GNV

A l’échelle de leur agglomération ou de leur commune, les élus sont confrontés à des choix techniques et économiques de court terme mais doivent aussi préparer l’avenir. Jean-Pierre Bigorgne, Vice-président de Quimper communauté, délégué aux transports, Philippe Begue, Directeur de la SEMITAN à Nantes et Laurent Garcia, Vice-président du Grand Nancy étaient invités à intervenir lors de la conférence. Ils sont revenus sur la place du gaz naturel véhicule dans la politique des territoires et les perspectives d’avenir avec l’intégration d’énergies renouvelables, comme le biométhane carburant.

 

Conférence GNV lors du Salon des Maires © Grégory BrandelL’objectif de Nantes Métropole : limiter la pollution locale dans les villes. Aujourd’hui, 200 bus roulent au GNV. Le Grand Nancy a également fait le choix du GNV, « tradition de l’innovation au gaz naturel » oblige. 96% des véhicules de l’agglomération de Nancy sont aujourd’hui au carburant propre ! Quant à Quimper Communauté, le premier bus au GNV a été inauguré en 2011, puis le parc s’est progressivement étendu. Dans 5 ans, c’est tout l’effectif bus urbain – environ 50 bus – qui rouleront au GNV.

 

Le GNV, une filière d’avenir !

Les élus reconnaissent 2 grands avantages au GNV par rapport au diesel :

  • un bus au GNV est moitié moins bruyant qu’un bus diesel,
  • les moteurs GNV émettent très peu d’oxyde d’azote et quasiment pas de particules.

 

Si le GNV a beaucoup d’atouts, « le biogaz est la cerise sur le gâteau » ! Les élus ont orienté leur réflexion sur le cycle vertueux de production de biométhane qui servirait ensuite de carburant. En effet, selon le scénario facteur 4 porté par GRDF lors du débat national sur la transition énergétique, 42% des véhicules de demain rouleront au GNV en 2050 !

notez cet article
0,00 0 vote
Commentez cet article
Pour laisser votre commentaire, remplissez les champs ci-dessous

Les événements GRDF

Cliquez sur les repères de la carte pour accéder au détail des salons