Le 2, 3 et 4 février au soir, GRDF Méditerranée, en partenariat avec la CAVEM (Communauté d’Agglomération Var Esterel Méditerranée) a réalisé une opération de thermographie aérienne.

Un avion, équipé d’une caméra à infrarouge a survolé, à 600 mètres d’altitude, les communes de Fréjus, Saint Raphaël, Puget-sur-Argens, Roquebrune-sur-Argens et Les Adrets de l’Esterel dans le Var, afin d’obtenir des images des déperditions thermiques. Au total, 100 km² seront passés au crible. C’est la plus grosse opération de cette nature menée dans la région.

La thermographie aérienne, comment ça marche ?

L’avion doit voler de nuit par une température inférieure à 6°C. La caméra à infrarouge dont l’appareil est équipé mesure la température de surface des toitures des bâtiments, publics et privés : plus elle est élevée, moins le bâtiment est isolé. Ces données thermiques sont ensuite retranscrites sur une carte à l’aide d’un code couleur : du bleu foncé pour les très faibles déperditions de chaleur au rouge pour les plus fortes
 

La thermographie aérienne, à quoi cela sert ?

La carte ainsi obtenue permet d’évaluer l’état d’isolation des bâtiments. Elle sera présentée lors de réunions publiques organisées par la Communauté d’agglomération et GRDF Méditerranée. Chaque habitant souhaitant disposer de la photo de son quartier recevra gratuitement le cliché, qu’il pourra utiliser pour évaluer le niveau d’isolation de sa maison et engager, s’il le souhaite, des travaux avec des professionnels de la rénovation.

La CAVEM espère ainsi, au-delà de sa démarche d’amélioration de la performance énergétique, redynamiser son tissu économique local en relançant l’activité des entreprises de BTP. GRDF Méditerranée, de son côté, fera correspondre cette carte des déperditions avec celle de son réseau pour, données à l’appui, fidéliser ses clients et en conquérir de nouveaux en leur proposant des solutions gaz naturel performantes.

Tout un programme pour les années à venir !

Photo_Var_Matin_Anatole